Aujourd’hui nous vous proposons un article qui parle de sang, mais pas de panique, je vous promets de ne pas l’illustrer avec des images sanglantes. Je vous propose juste les bons réflexes à avoir pour réagir vite devant un saignement abondant et qui ne cessera pas sans action de secours.

I/ Définition

L’hémorragie externe est une importante perte de sang provenant d’une plaie ou d’un orifice naturel. Ce saignement est prolongé et ne s’arrête pas spontanément imbibant en quelques secondes un mouchoir en tissu ou en papier. Il faut bien séparer un saignement bénin comme une écorchure ou une éraflure dont le saignement s’arrête spontanément et une hémorragie.

Il va falloir agir vite devant une hémorragie ! Le corps humain comporte environ cinq à six litres de sang. En présence d’une hémorragie, le coeur essaie de rétablir une bonne circulation dans l’organisme et si l’on ne fait rien, en quelques instants, une trop grande quantité de sang sera perdue et la personne va tomber en arrêt cardio-respiratoire.

II/ Les bons réflexes

Avant tout, vous devez vous protéger. Pour éviter tout risque de maladie transmissible par le sang, faites au mieux pour couvrir vos mains avec notamment des gants à usage unique ou un sachet plastique afin d’éviter d’être en contact direct avec la plaie. Les bons réflexes peuvent ensuite se résumer avec la règle des trois « JA » :

J’Appuie

J’Allonge

J’Alerte

J’Appuie :

Une fois que vous avez localisé l’endroit qui saigne et que vous voyez la plaie, demandez à la victime de comprimer le saignement elle-même. Si celle-ci n’est pas capable de le faire, faites-le à sa place en englobant toute la plaie avec votre main « protégée » et en effectuant une pression continue pour stopper le saignement. Il s’agit du premier « JA », vous venez d’appuyer sur la plaie hémorragique.

J’Allonge :

Sans attendre, faites allonger la personne sur un lit, un canapé ou à défaut, le sol. En effet, le fait d’être totalement allongé retarde une éventuelle détresse liée à cette perte de sang abondante. Il s’agit donc ici du deuxième « JA ».

J’Alerte :

Sans jamais relâcher la pression effectuée sur la plaie hémorragique, vous alertez vous-même ou faites alerter les secours si des témoins sont présents. Si aucun témoin n’est à vos côtés, c’est vous qui devez alerter les secours.

Retenez qu’il ne faut jamais relâcher votre compression sur la plaie hémorragique jusqu’à l’arrivée des secours.

III/ Le garrot

Le garrot n’est pas systématique sur une plaie hémorragique, loin de là ! Oui, il est utile mais ne retenez pas qu’il faut mettre en place un garrot devant toute plaie avec saignement abondant, c’est faux. L’utilisation de ce dernier n’est pas sans conséquence pour la personne et provoque une grande douleur. Il doit être utilisé uniquement si la compression directe reste inefficace et que le saignement persiste ou si ce n’est pas possible d’effectuer de compression directe.

 

Quoi qu’il en soit, devant une hémorragie, après avoir fait la règle des trois « JA », une fois que le saignement est stoppé, en attendant les secours d’urgence, vous devez sans cesse rassurer la personne et lui expliquer la situation. Couvrez-la contre le froid et restez vigilant et attentif devant un éventuel signe d’aggravation. La personne peut être prise de sueurs, de pâleur ou perdre connaissance. Devant ces nouveaux symptômes qui s’installent, rappelez les secours par téléphone afin de leur décrire la nouvelle situation que vous rencontrez.